Kaetel, 1994, Bloodlust {Premières fois rôlistiques]

Je devais avoir 16 ou 17 ans. Un gars de ma classe n’arrêtait pas de raconter ses aventures. Ça avait l’air sympa. J’ai accepté l’invitation de « venir voir comment ça se passe ». C’était Bloodlust. À part un pillage en règle d’un village, je me souviens surtout d’avoir été marqué par les attaques normales, brutales ou rapides.

J’y suis retourné, pour un Warhammer dont je n’ai aucun souvenir.

J’y suis encore retourné. Pour un Cthulhu. Il y avait un bateau. Un monstre qui grossissait à vue d’œil. Un naufrage… Et 20 ans plus tard, en achetant le Musée de Lhomme, j’ai reconnu Yacht, rafiot et liqueur d’algue

Ensuite, j’ai acquis mon premier jeu : INS/MV 2e édition. Acquis par un coup à la Valefor* (j’en suis pas fier). J’ai rassemblé des potes. Un club des jeunes s’est créé près de chez moi à cette époque. Il y avait des rôlistes (s’appelaient-ils déjà comme ça ?). Et puis ce fut l’escalade. Trois parties par semaine pendant des années. J’en suis encore à une par semaine, ce qui n’est pas mal pour un quarantenaire père de trois enfants…

*Valefor : Prince-démon des voleurs dans INS/MV.