Fil, 1984, MEGA [Premières fois rôlistiques]

Moi, j’ai triché : pour être sûr de ne pas mourir, j’ai fait MJ !

Nous sommes en été 1984 (ou 1983 ?). Ça fait déjà quelques mois que j’essaie de me renseigner sur ces drôles de jeux. J’ai lu un article là-dessus dans le Vogue ou je ne sais plus quoi de ma maman, et je suis intrigué à fond. Durant le temps de midi, les grands du collège sortent des livres bizarres avec des tas d’illustrations de monstres super chouettes mais ne me laissent pas participer (*). Mais cet été-là, Jeux & Stratégie sort un hors-série, MEGA. Je l’achète en librairie (plus facile pour mon argent de poche que la boîte rouge pour un petit gars de 14/15 ans), et deux jours après je convie mon voisin à ma première partie, il va devoir sauver un ganymédien. On est scotché directement. On enchaîne partie sur partie pendant l’été en recrutant deux autres potes.

À la rentrée, nous nous organisons pour jouer tous les samedis après-midi, de 13h à 18h30. Et c’est parti. On achète à la fin d’année L’Appel de Cthulhu, puis après on ne s’arrête plus. Dans le désordre le plus total : L’Oeil Noir, Stormbringer, James Bond 007, Empire Galactique, Légendes, Bushido, Trauma, Paranoïa, (A)D&D, L’Ultime Épreuve, etc,, etc.

Après, à l’université, on se perd un peu de vue, mais j’initie d’autres zinzins avec qui je joue toujours et qui sont maintenant mes meilleurs amis.

Bref, ça fait maintenant bientôt 34 ou 35 ans que je lance des dés bizarres et je ne suis pas près de m’arrêter.

(*) fun fact : je suis retombé par hasard sur un des grands en question des années plus tard (un ami d’ami) et il fait maintenant partie de mon cercle rôliste, comme quoi…

Publicités